: {module Recherche}

02421

          La Chocolaterie "Stéphane",  28/30 rue Félix Cadras.       
 Emballages des barres de chocolat.
 (photo n° 02421) 
 
 Chocolaterie Stéphane... Historique.
  
 
La chocolaterie Stéphane a cessé son activité en 1973. Mais les habitants de la rue Félix Cadras (ancienne rue Palestro) se souviennent encore de l'odeur, agréable, de chocolat qui flottait dans le quartier.
 
Avant le XXe siècle, à l'endroit où est situé cette chocolaterie, existe la Chromolithographie Eblagon, c'est une importante fabrique d'images, d'affiches, et... d'étiquettes spéciales pour chocolats.
 
Dans les années 20, Eblagon déménage et s'installe à Tourcoing. MM. Gogeimheim, Delzenne et Allard, clients des Ets Eblagon, achètent les locaux pour y créer une fabrique de chocolat.
 
En 1933, la famille Delannoy rachète les bâtiments pour y installer sa chocolaterie. Elle s'appellera "Chocolaterie Stéphane" en souvenir de Stéphanie Delzenne, l'ancienne propriétaire.
 
Jules Delannoy et sa soeur Marie-Claire sont chargés de l'organisation commerciale. Robert Delannoy est chargé des transformations et des fabrications. Des machines performantes, importées d'Italie, d'Allemagne ou de Suisse, permettent de réaliser une fabrication exceptionnelle avec un effectif de 70 personnes.
 
La matière première, les fèves de cacao, est importée d'Afrique, d'Amérique, de la Côte d'Ivoire, du Cameroun, du Mexique, du Brésil. Le sucre de canne provient de Cuba, le sucre de betteraves est acheté en France. Les noisettes et les amandes sont fournies par l'Espagne, l'Italie, la Turquie. Les fruits exotiques proviennent d'Amérique du Sud .La vanille des Indes ou des îles du Pacifique.
 
La chocolaterie Stéphane fait le tour du monde pour l'achat de ses matières premières, elle a l'idée de proposer le même tour à l'imagination des consommateurs. Elle introduit dans l'emballage de chaque plaque ou bâton, une image. Ces images font partie de séries intitulées "Collections de Monuments". Ces séries  font voyager le client de Paris au Caire, de Constantinople à Moscou, etc...
 
Progressivement des difficultés apparissent. En 1973, l'entreprise est cédée à Cantalou., dont le propriétaire rachète les chocolateries et les confiseries en difficultés. Les machines sont réinstallées à Perpignan. Stéphane Delannoy suit cette nouvelle entreprise.
 
Aujourd'hui, sur les structures de l'ancienne chocolaterie Stéphane, la Résidence André Verkindère abrite 34 logements, et certains appartements ont hérité d'un pilier qui rappelle bien des souvenirs.
 
20/4/2011. 
 
Commentaire : ARPH - Daniel Delafosse