:

 00402

Colette Besson  Championne Olympique

 du 400 m. à Mexico en 1968, 

 au Stade Hildevert Wancquet d'Halluin,

 le 11 septembre 1971.

 (photo n° 402)

 img669

 La Médaille d'Or de Colette Besson.

(Photo DD 12968  n° Img 669)

 

L'Or Olympique de Colette Besson,

 à Halluin... le 11 septembre1971.

 

Parmi les finalistes du 400 m olympique féminin qui s'alignent sur la piste de Mexico, en cet après-midi d'octobre 1968 : la Française Colette Besson née le 7 avril 1946 à St-Georges-de-Didonne (Charente-Maritime).

A un tel niveau, sa présence constitue déjà une agréable surprise. La jeune fille est un peu marginale dans l'échelle des valeurs. Elle a été formée "en serre", depuis l'âge de 14 ans, par un franc-tireur de l'athlétisme : l'entraîneur Yves Durand Saint-Omer, et personne, à part lui, ne connaît sa valeur réelle...

 

img661

 Cérémonie d'Ouverture des J.O. - Mexico 1968. 

(Photo DD 12965  n° Img 661)

 
Tout le monde s'accorde à faire de la belle Lilian Board la favorite de la course. De fait, la Britannique part en trombe. Aux 200 mètres, elle est nettement en tête et Colette Besson paraît distancée. Mais stupeur, voici que la Française attaque, sa longue crinière noire flottant comme un panache (photo ci-contre).

 

img639

 Colette Besson vers le sacre suprême ! 

(Photo DD 12964  n° Img 639) 

(Pour un agrandissement instantané

cliquez droit sur la loupe et ouvrez le lien).

 

Cinquième à l'entrée de la dernière ligne droite, elle passe irrésistiblement l'Américaine Scott, la Cubaine Penton, la Soviétique Pechenkina pour rejoindre et battre Board sur la ligne.

A l'annonce du résultat qui confirme sa victoire en 52", record d'Europe battu et à 1/10e de seconde du record du monde, Colette Besson chavire d'une joie indescriptible.
Les journalistes français, les officiels, les athlètes se précipitent sur elle, l'embrassent, la félicitent, la congratulent, et toute la France salue cet exploit d'une explosion d'enthousiasme !

En 1968, vingt ans après Micheline Ostermeyer, une athlète française monte enfin sur la plus haute marche du podium olympique ; et il y a douze ans, depuis Mimoun en 1956 à Melbourne, que la France n'a pas touché d'or en athlétisme. Colette Besson ne se remettra jamais tout à fait de cette célébrité brutale. Quand elle monte sur le podium, de grosses larmes d'émotion embuent ses yeux.

 

img650

 La joie et les larmes, sur le podium,

 d'une championne olympique.

(Photo DD 12966  n° Img 650)

img638

 Colette Besson marche allégrement vers la gloire.

Elle est suivie de l'Anglaise Board (2e)

et de la Soviétique Pechenkina (3e).

 (Photo DD 12963  n° Img 638)  

 

Pour la petite histoire...


Après le remarquable succès du meeting international du 11 septembre 1971, en présence notamment des athlètes français Colette Besson, Michel Bernard et Jean-Pierre Dufresne, la section halluinoise d’athlétisme avait invité ses amis à une réception, au café de la Poste, chez M. et Mme Verbrugge.

Il s’agissait de remettre les quarante-sept lots de la tombola, organisée ce jour-là, dont le premier prix, un salon offert par les Ets Kok, était remporté par l’halluinois Daniel Delafosse. Pour cette remise officielle des prix, M. Marcel Décatoire président était entouré de  MM. Lécluse, Montagne et Debévère, vice-président, secrétaire et trésorier du club.

 

img665

 Le gagnant et les membres du Comité U.H. Athlétisme - Octobre 1971 :

de gauche à droite, MM. Debévère, Montagne, Delafosse,

 Décatoire, Lécluse et Verbrugge.

(Photo DD 12967  n° Img 665)

 

31/7/2012 et 7/8/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse