:

EcoAL0141

 EcoAL0141

 

 

Cette Lys, appelée « la rivière d’or », va assurer le traitement de la matière première de nos manufactures : le lin. Cette plante que l’on sème au printemps et qui arrivera à maturité au bout de 100 jours va subir différentes opérations avant son arrivée en filature. On procède d’abord à l’égrenage qui sépare les graines des tiges, puis le lin est remis en botte avant de passer au rouissage, procédé d’importance capitale dans l’ensemble du travail du lin. Cette opération permet en effet d’extraire la matière textile de la tige de la plante. Ce rouissage se fait à l’automne et rend la Lys bourbeuse et pestilentielle. Ce lin roui est ensuite séché pour partir au teillage afin de séparer la filasse de la partie ligneuse de la plante. Puis le lin est peigné et mis en balles avant le départ pour les filatures.

Halluin était alors réputée pour ses tissages de lin.

EcoAL0142  EcoAL0143
 EcoAL0144  EcoAL0145

EcoAL0148 Derniére culture du lin sur Halluin en juillet 2005.
A l'arrière-plan:la maison de retraite l'Orée du Mont.

EcoAL0150 Cette magnifique fleur bleue est très éphémère: EcoAL0151            elle fleurit une seule journée

EcoAL0152

 

EcoAL0153Les graines auront d'autres utilisations que l'industrie textile.

EcoAL0154100 jours après les semailles on récolte le lin.

 EcoAL0155

 EcoAL0156

     Après séchage sur place, il est mis en rouleaux.

 EcoAL0157Ces rouleaux vont partir dans des usines pour leur traitement.

EcoAL0158

Halluin était avec Courtrai , parmi les villes de la région, très importante pour le traitement du lin. Aujourd'hui il n'y a plus  ni culture, ni traitement, ni usine  

 

ET LE LIN AUJOURD'HUI:

EcoAL0159

VduN:23/06/2019