:

 

 

04035

Rue Marthe Nollet, l'Espace François Mitterrand,

et la fontaine pyramidale, en face de la Mairie d'Halluin.

(photo n° 4035)

 

"Espace François Mitterrand" :

Hommage et Souvenir de la Ville d’Halluin. 

 

Il y a quinze ans... François Mitterrand, 

 Président de la République (1981 -1995), s'éteint le 8 Janvier 1996.

 

Le vendredi 10 mai 1996, quinze ans, jour pour jour, après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République, un espace portant son nom a été inauguré face à la mairie d’Halluin.

Le 18 janvier 1996, peu de temps après le décès de l’ancien président de la République, le conseil municipal d’Halluin avait décidé par trente voix « pour » et trois absentions des élus du Front National, de baptiser « Espace François Mitterrand » la place dite « de la mairie ».

 

La date choisie pour l’inauguration officielle et le dévoilement d’une plaque à l’effigie de celui qui a présidé pendant deux septennats à la destinée du pays ne devait évidemment rien au hasard. Quinze ans jour pour jour après le 10 mai 1981, une cérémonie d’hommage et de souvenir a été organisée à Halluin. 

Le groupe des Cavaliers et Majorettes halluinois a donné le « la » de cette cérémonie simple et recueillie, à laquelle ont assisté de nombreuses personnes tenant une rose rouge à la main.

 

En présence des élus de la majorité municipale, le premier magistrat de la commune, Alexandre Faidherbe, a tout d’abord dévoilé la plaque qui orne désormais la façade de la mairie, juste à côté de la porte d’entrée.

 

« Voici quelques mois, François Mitterrand nous quittait. C’était le temps du chagrin, déclara-t-il ensuite dans une courte allocution. 

Qui ne se souvient aujourd’hui de ces images poignantes de milliers de personnes anonymes, rassemblées devant son domicile, pour lui rendre un dernier hommage ? Ce soir, sans que s’efface le chagrin, nous voulons ouvrir le temps du souvenir et affirmer qu’au-delà de cette vie qui s’est achevée, reste l’œuvre mise en chantier par le Président et qu’il convient de poursuivre ».

 

Dans la vie de celui qui nous a quittés, avec ses zones d’ombre et de lumière, il y avait comme dans chaque homme, davantage à admirer qu’à mépriser » souligna Alexandre Faidherbe, avant de dresser le bilan des deux septennats de François Mitterrand.

 

Selon le maire d’Halluin, celui-ci « fut et restera le président de la décentralisation, mise en chantier avec Pierre Mauroy et Gaston Defferre. Il a osé renverser cette tendance historique bien française qui concentrait tout dans les mains de l’Etat et dans la capitale, affirma Alexandre Faidherbe.

 

Ce mouvement de développement des pouvoirs locaux, joint à la volonté de construction européenne jamais démentie, a « décoincé » le système administratif français. Certes, reconnut-il, tout n’est pas à ce jour parfait. La décentralisation est à approfondir, à ajuster, à étendre…

 

Autre avancée démocratique dont nous, élus locaux, lui sommes redevables, poursuivit le maire d’Halluin, le scrutin électoral des villes de plus de 3.500 habitants, qui assure aux minorités locales le droit à l’expression et au contrôle de la gestion locale.

 

Outre la conviction européenne de François Mitterrand, Alexandre Faidherbe mit en exergue « la richesse de ces 14 années de présidence. Il fut toujours, expliqua le maire, un ardent défenseur des droits de l’Homme. On lui doit la suppression de la peine de mort, et il se fit toujours l’avocat passionné des pays en voie de développement auprès des pays industrialisés ».

 

Sans oublier l’attention portée « aux élus locaux », qu’illustra le premier magistrat d’Halluin, par une citation empruntée à François Mitterrand : « Il n’y a pas de fossé entre celui qui est placé à la tête de l’Etat et celui qui est placé à la tête d’une collectivité locale, si petite soit-elle… C’est le même type de fonction. Maire ou président, un responsable politique doit être un homme ou une femme proche des autres, capable d’échapper au sectarisme ou tout simplement à une ambition médiocre.

 

Cette relation humaine que vous vivez tous les jours dans votre vie familiale, dans votre vie civique, est primordiale pour que les Français se sachent aimés par ceux qui les dirigent et qui les représentent ».

 

A l’issue de ce discours, les Cavaliers halluinois interprétèrent la Marseillaise, puis retentirent les mesures de l’ « Hymne à la joie » qui est aussi l’hymne officiel de l’Europe.

 

Entre De Gaulle et Mitterrand.

 

Le baptême de cet espace au sol dallé, décoré d’une fontaine lors de l’aménagement du centre ville voici quelques années, puis, plus récemment, d’un wagon à charbon offert par les « jumeaux » allemands d’Oer-Erkenschwick, aura pour conséquence le changement de l’adresse de la mairie d’Halluin.

 

« Elle était domiciliée 24, rue Marthe Nollet, elle sera désormais domiciliée à l’Espace François Mitterrand », explique le maire Alexandre Faidherbe et Francis Poulain, conseiller municipal délégué aux fêtes.

 

La plaque portant le nom et le visage de l’ancien président de la République d’un coût de 20.000 F, n’a toutefois pas été payé par la Ville d’Halluin. 

« Une souscription a été effectuée auprès des membres du comité de soutien de 95 et le reste de la somme a été amené par la section locale du Parti socialiste »  précise le maire.

 

Cette plaque de bronze a été réalisée par une entreprise des Ardennes belges, qui a tout d’abord présenté un modèle en plâtre. 

« Nous avons demandé que les sourcils et la bouche soient légèrement modifiés, et il a aussi fallu corriger une faute d’orthographe au nom » fait remarque Francis Poulain.

 

Halluin, comme sans doute de nombreuses autres communes de France, possède aujourd’hui son lieu public dédié à l’ancien président de la République. Avec cependant une particularité « géographique » : l’Espace François Mitterrand avoisine la place du Général de Gaulle, sur laquelle donne également le bâtiment de la mairie. 

Comme pour rendre un double hommage à deux hommes ayant marqué de leur empreinte l’histoire de la France. 

 

Le groupe d’opposition « Mieux vivre à Halluin ».

 

« En égard aux fonctions de l’ancien président de la République, le groupe « Mieux vivre à Halluin » a voté lors du conseil municpal du 18 janvier 1996, la nomination de la place face à la mairie : « Espace François Mitterrand ». 

Compte tenu de l’interrogation formulée par de nombreux Halluinois, nous  tenons à préciser qu’en aucun cas nous avons été mis au courant que la mairie serait, elle aussi, domiciliée à cette nouvelle adresse. 

Il n’en a jamais été question au cours du conseil municipal. L’initiative et la décision en revient à la seule majorité municipale. Nous avons, comme beaucoup, appris cette information par la presse et par la souscription que la section halluinoise du parti socialiste a envoyé  à ses sympathisants ».

 

Petite anecdote : "Lors du 57ème sommet franco-allemand qui se déroulait à Lille, le mercredi 29 mai 1991, je me trouvais parmi la foule face à la Préfecture, et  là,  j’ai eu la possibilité et l’honneur de serrer la main successivement du Président François Mitterrand, du Chancelier Helmut Kohl et de l’Ancien premier ministre Pierre Mauroy, sous les flashes des photographes et des caméras de télévision". D.D.    

 

 

Voir aussi :

Mairie et "Espace François Mitterrand" - Août 2011.

Espace "François Mitterrand" (Plaque Mairie d'Halluin).

La Fontaine Pyramidale sous le gel, en 1992. 

 

8/1/2011
Commentaire : Presse - Daniel Delafosse