:

 

  img790

Le champion Finlandais du demi-fond et fond,

 Paavo Nurmi allume la flamme aux J.O. à Helsinki - 1952. 

(Photo DD 13001  n° Img 169)  

 

img566

 André Dochy Champion de France - Moyens

d'Haltérophilie en 1951 et 1955.

(Photo DD 13010  n° Img 566)

 

L' Haltérophile Halluinois André Dochy

10ème aux Jeux Olympiques de Helsinki 1952.

 

André Dochy né le 12 mars 1928, a débuté en 1943 à l ’Union Halluinoise, en pratiquant la gymnastique, la natation et un peu d’athlétisme. Il fait ses débuts en 1944 au club haltérophilie d’Halluin, une année après sa fondation par Jules Dutilleul professeur d’éducation physique compétent et dévoué, mais également ancien champion de France de lutte..

Les performances réalisées durant sa carrière, qui l’ont emmené jusqu’aux Jeux olympiques d’Helsinki, attestent de ses grandes qualités sportives. De 1946 à 1955, chaque année a été fertile en résultats. 

 

00261

En 1951, André Dochy (Moyens)  Champion de France d'Haltérophilie.

(Photo n° 261) 

 

1946 : Très rapidement André Dochy s’illustra en se classant 2ème du championnat de France junior avec 290 kilos.

1947 : Il devient champion de France junior avec 302,5 kilos.

1948 : Il conserve son titre de champion de France junior avec 320 kilos avant d’effectuer son service militaire. Il est à noter qu’à l’époque, les compétitions avaient lieu sur trois mouvements à deux bras : le développé, l’arraché à deux bras et l’épaulé-jeté. Depuis lors, le développé à deux bras a été supprimé.

1950 : Le temps de service n’altère pas l’opiniâtreté d’André Dochy qui décroche la 1ère place du Critérium National, se classe 2ème du championnat de France avec 335 kilos, et termine 6ème du championnat du Monde.

 

 Dochy 00266

L'haltérophile halluinois André Dochy.

Champion de France des Moyens 1951.

(Photo n°  266)

 

1951 : Il décroche le titre de champion de France avec 355 kilos, dans la catégorie des moyens (75 kilos). La même année, il se classe 7ème des championnats du monde à Milanavec,  342,5 kilos. 

1952 : Il est 2ème au championnat de France dans la catégorie des moyens. Et aux Jeux olympiques d’Helsinki, il est 10ème avec 350 kilos aux trois mouvements, toujours dans la catégorie des moyens.

 

00066

 La remise des coupes aux champions André Dochy et Jean Debuf,

au retour des Jeux Olympiques d'Helsinski en 1952.

De gauche à droite : Raymond Lepers, Julien Verhaeghe, Marcel Bekaert,

Jules Dutilleul, André Dochy, Jean Debuf, Kléber Bostoen.

(photo n° 66)

 

1953 : André Dochy se classe 2ème au championnat de France avec 347,5 kilos.

1954 : Il est 2ème au championnat de France avec 355 kilos, dans la catégorie des moyens.

1955 : André Dochy termine brillamment sa carrière en devenant champion de France, toujours dans la catégorie des moyens, avec 372,5 kilos.

1956 : Il arrête la compétition, pour se consacrer à la boulangerie familiale. 

 

img565

André Dochy - 2010. 

(Photo DD 13009  n° Img 565)

 

André Dochy  nous a quittés, 

le 31 Octobre 2011, dans sa 84ème année.

 

p1060779

 Salle Municipale "André Dochy" rue Pasteur Halluin - 2012.

(Photo DD  13008  n° p1060779)

  

En Janvier 1995, la salle de musculation d’Halluin,

 porte désormais son nom.

 

Dochy inauguration 1995 RP 10007 1 2

Inauguration de la salle "André Dochy" le 6 Janvier 1995,

en présence de Alexandre Faidherbe Maire d'Halluin,

Léon Malfait Président du Club d'Haltérophile et de André Dochy

(ARPH DD 31763  n° doc)

 

Transfert des Installations, rue Emile Zola,

en Février 2019...

 

IMG 1331 1

Depuis Février 2019, nouvelle salle "André Dochy" installée rue Emile Zola Haluin.

Discours de Gustave Dassonville Maire d'Halluin, lors de l'inauguration,

en présence de Michèle Dochy (fille de André, à la droite de G.D.) 

(MD DD 31762  n° Img 1331) 

  

Jeux Olympiques Helsinki 1952. 

 

img392

Affiche officielle des J.O 1952.

(Photo DD 13002  n° Img 392) 

 

Ecartés aux Jeux de Londres en 1948, Allemands (R.F.A., Sarre et non R.D.A.) et Japonais réintégraient le mouvement olympique, auquel les Soviétiques adhéraient pour la première fois de leur histoire. Cette présence donnait enfin aux Jeux leur dimension universelle. 

Pendant deux semaines, tout Helsinki communia avec les 4 925 athlètes des 69 nations qui participaient aux 149 épreuves officielles. Lors de la cérémonie inaugurale, la Finlande s’était accordé la revanche qui lui tenait à cœur depuis vingt ans.

Dans le plus grand secret, Paavo Nurmi, disqualifié à la veille des J.O. de Los Angeles (1932) pour professionnalisme, avait été désigné pour allumer la flamme olympique. Une fantastique ovation salua le dieu vieilli et bedonnant, lorsque, porteur de la torche venue d’Olympie, il apparut dans l’enceinte… à la grande stupéfaction des membres du Comité international olympique.

 

img563

 Emile Zatopek aux J.O de Helsinki 1952,  

Triplé historique : 5000 m, 10.000 m, Marathon !

(Photo DD 13007  n° Img 563)

 

C’est encore le demi-fond qui devait fournir aux Jeux ses héros. Le tchécoslovaque Emile Zatopek remportait non seulement un 5 000 m inoubliable, mais il récidivait dans un 10 000 m et terminait par la victoire sur le marathon, au cours d’une semaine fameuse, durant laquelle Dana, son épouse, gagnait la médaille d’or du lancement du javelot.  

 Dochy img172 1

 Le départ du 10.000 m, le français Alain Mimoun (au milieu)

et Emile Zatopek sont au premier rang - JO 1952.

Une profonde amitié entre les deux champions

se nouera sur tous les stades du monde. 

(Photo DD 13006  n° Img 172) 

  

La France se contentait, en athlétisme, des deux médailles d’argent, toutes d’eux d’Alain Mimoun 5 000 et 10 000 m.

Elle gagnait sa première médaille d’or en natation, avec la victoire de Jean Boiteux au 400 m nage libre (Premier nageur français à devenir champion olympique).

 

img561

Remontée difficile pour Gaston Boiteux sautant dans l'eau,

à l'arrivée de son fils Jean (à droite) :

Champion Olympique du 400 m nage libre à Helsinki.

(Photo DD 13003  n° Img 561) 

 

En aviron, Salles et Mercier, barrés par Malivoire, distançaient Allemands et Danois pour la première place en « deux barré » tandis que le quatre sans barreur arrachait la médaille d’argent.  

En canoë, l’équipage Turlier-Laudet gagnait le 10 000 m. Grâce aux cousins d’Oriola, Christian et Pierre, la France obtenait trois médailles d’or supplémentaires : au fleuret individuel et par équipes avec le premier ; en jumping avec le second, sur son cheval « Ali Baba ».

 

Voir aussi... cliquez ci-dessous : 

Haltérophilie : André Dochy des Titres Nationaux... aux J.O. d'Helsinki 1952.

 

3/8/2012 - 27/2/2019

Commentaire  et Photos : ARPH - Dochy - Presse - Daniel Delafosse