:

Guerre d’Indochine

 

170212 coucke indochine Photo revue de presse

L'Halluinois Rodolphe Coucke Ancien d'Indochine,

"Mort pour la France" en Août 1954.

 (VdN DD 29852  n° 170212)

 

8 Juin 2017 : Journée Nationale d'Hommage

aux Morts pour la France en Indochine.

 

img083

 Un soldat français dans la jungle indochinoise.

Les troupes doivent s'adapter au climat et au terrain.

(Photo X DD 12467  n° Img 083)

 

170212 coucke indochine VdN revue de presse

Publication "La Voix du Nord" le 12 Février 2017.

(VdN DD 29851  n° 170212)

 

P1440890

Juin 2017 : Le Monument aux Morts au Cimetière d'Halluin... 

dédié notamment aux Halluinois Morts durant la Guerre d'Indochine.

(Inscription, en bas, de Coucke Rodolphe).

(DD 29853  n° P1440890)

 

P1440892

Stèle Halluinoise où se déroulera ce 8 Juin 2017 à 18h

la cérémonie annuelle devant la plaque commémorative Jean Nollet

située au passage Jean Nollet (accès par la rue des Frères Martel).

(DD 29854  n° P1440892)

 

Voir aussi... cliquez ci-dessous : 

Guerre d'Indochine 1946/54 (Halluinois "Morts pour la France").

Guerre d'Indochine 1946/54 (Rues Jacques Wagnon et Jean Nollet)

Guerre d'Indochine 1946/54 (Gabriel Vervacke raconte l'Indochine).

Guerre d'Indochine 1946/54 (Histoire d'une Guerre Coloniale - Principales Dates).

Guerre D'Indochine 1946/54 (Plaque Commémorative Jean Nollet - Avril 2014).

7/6/2017

Commentaire et Photos : Presse - Daniel Delafosse

 

BD7150

VDN.12/02/2017.BD7150

  

Le Passage Jean Nollet est situé face à l'école Marie Curie,

rue des Frères Martel Halluin... avec le prolongement de l'Allée du même nom

attribuée le 8 Juin 2007 à l'emplacement de l'ancien site STH (rue Gabriel Péri).

(Photo DD 20851  n° P1180553)

 

Ce 29 Avril 2014 : Inauguration de la Plaque Commémorative Jean Nollet...

(Photo JV DD 20847  n° Img 6778)

(Photo DD 20853  n° P1180556)

...en présence des diverses associations patriotiques...

(Photo JV DD 20848  n° Img 6783)

 

(Photo DD 20852  n° P1180554)

... par Gustave Dassonville Maire d'Halluin...

(Photo JV DD 20849  n° Img 6784)

... et (à sa droite) M. Daniel Crammer à l'origine de cette reconnaissance par la Ville d'Halluin.

(Photo JV DD 20850  n° Img 6785)

 

1/5/2014

Commentaire et Photos : Daniel Delafosse 

 

  

p1050285

 Monument aux Morts du Cimetière d'Halluin, 

dédié notamment aux Halluinois décédés 

lors de la Guerre d'Indochine - Juin 2012. 

(Photo DD 12488  n° p1050285) 

(Pour un agrandissement , utilisez la loupe en bas à droite).

Le 8 juin est la Journée Nationale

 d'Hommage aux Morts pour la France en Indochine. 

 

img139

 L'Halluinois Gabriel Vervacke restera 

une vingtaine de mois en Indochine. 

(Photo DD 12486  n° Img 139)

(4/4) Gabriel Vervacke... ou le témoignage

 d’un ancien de la Guerre d’Indochine.

 

(suite et fin des 4 volets consacrés aux Halluinois et l'Indochine).

Gabriel Vervacke est l’un des derniers combattants d’Indochine. A l’occasion de la mise à l’honneur par la Ville d’Halluin, en juin 2007, des halluinois Jacques Wagnon et Jean Nollet décédés en Indochine, cet Halluinois exemplaire a bien voulu témoigner, dans la presse locale, de cette histoire douloureuse.

Effectivement, Gabriel Vervacke était anxieux. A quelques jours de l’inauguration de deux rues portant les noms d’anciens combattants d’Indochine, cet homme qui a eu le courage de s’engager dans l’armée au moment de la Seconde Guerre mondiale et titulaire de la Médaille Militaire, est impressionné par les honneurs. « C’est bête, hein, moi qui ne me suis jamais laissé faire ! ». Mais cette cérémonie fait resurgir un tas de souvenirs.

Gabriel Vervacke est né le 28 octobre 1923 à Halluin. En 1939, il a 16 ans et refuse de partir en Allemagne. « J’ai dû me cacher. Je me suis engagé pour la campagne de France pour libérer mon pays ». Après La France, il participe à la libération de l’Italie. Puis revient à Fréjus. « Là, j’ai intégré le corps expéditionnaire d’Extrême-Orient. Et le 2 février 1946, j’ai embarqué pour l’Indochine ». Dans cette colonie française, on parle alors d’insurrections. « Mais, c’était la première guerre coloniale, je l’ai compris après… »

Parmi les hommes envoyés, se trouve aussi Jacques Wagnon, Halluinois. « Mais on ne se connaissait pas. C’est après quand je suis rentré en France que j’ai appris par ses parents qu’il était décédé en Indochine ».

 

img099

Un soldat vietnamien lors de la Guerre d'Indochine.

 (Photo DD 12472  n° Img 099)

 

Gabriel Vervacke lui, combat contre les « insurgés », mais aussi le paludisme et la moiteur tropicale. « C’était un climat très dur pour nous : humide et chaud. Les « opérations » se déroulaient souvent dans les rizières. C’était pourri de moustiques. On a tous attrapé le palu. Heureusement ce n’était pas trop grave ». 

Des engagés de l’armée française ne rechignent pas au combat. « Cela peut paraître bête aujourd’hui, mais on voulait toujours y aller. On était toujours volontaires pour ne pas laisser tomber les copains. Et puis on était jeunes ». soupire M. Vervacke.

img140

Piste d'atterrissage permettant de recevoir

du matériel et des hommes transportés par avion,

au point d'appui de Diên Biên Phu confié

au Colonel Christian de Castries.

(Photo DD 12486  n° Img 140)

 

img142

Lorsque cette piste sera devenue inutilisable,

l'armée de l'air française larguera

des parachutistes en grand nombre.

(Photo DD 12487  n° Img 142)

Mais l’ardeur et le courage au combat ne protègent pas des balles. Après presque deux ans en Indochine, Gabriel Vervacke est grièvement blessé. Il est rapatrié en France et il est transporté sur "Le Chantilly", un bateau médical militaire. Et là il découvre que l’hostilité de certains Français pour cette guerre se retourne contre ces combattants.

« On n’était pas bien vu. C’était d’ailleurs écoeurant ».  Il est hospitalisé à Paris. Là il reçoit même la visite de Madame Auriol, la femme du président de la République.

Gabriel Vervacke revient à Halluin avec des séquelles de ses blessures. Il cherche du travail et, malgré une loi qui contraint les entreprises à employer des blessés de guerre, il ne décroche pas de poste. C’est finalement l’Union Patronale qui l’embauche. Il apprend aussi la chute de Diên Biên Phu en 1954. « On ne pouvait pas rester indifférent. Il a fallu l’accepter ; c’était comme ça, une drôle d’époque, plutôt triste ». 

Mais en 2007, à 84 ans, Gabriel Vervacke ne regrette pas son engagement. «J’avais un idéal, j’ai combattu pour cet idéal. J’ai eu le courage de le faire ».

 

01950

Années 60/70. Assemblée générale des Mutilés de Guerre d'Halluin.

On reconnaît notamment :

Fernand Graye, Danset, Albert Tierrie, Albert Hoste, Eugène Provost, Emile Coopman,

Albert Gadeyne, Augustin Declercq, Henri Verkindère, Arsène Brouchok, Mignon,

André Lecluyse (avec son chapeau au milieu), A. Descamps

 et Gabriel Vervacke (A gauche, 1er rang le 5e).

(photo n° 1950)

 

Secrétaire du groupe halluinois des Mutilés de guerre depuis le 7 février 1960,

Gabriel Vervacke est élu président de cette association le 5 octobre 1984.

A cette date, il était également président de l'U.N.C. d'Halluin.

Grand invalide de guerre, il est titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de guerre avec palme, de la Médaille coloniale, de la médaille des blessés, des médailles commémoratives pour la Campagne de France, d'Italie et pour celle d'Indochine, Croix du combattant volontaire de la guerre 1939-1945 ainsi que de la Croix du combattant.

 

p1050211

Monument aux Morts, rue de Lille, Halluin - Juin 2012.

(Photo 12473  n° p1050211)

 

Le Monument aux Morts d'Halluin, situé rue de Lille, 

entretient la même mémoire que celui situé au Cimetière. 

12/6/2012

Commentaire et Photos : Presse - Daniel Delafosse 

 

p1050270

Monument aux Morts du Cimetière d'Halluin,

dédié notamment aux Halluinois décédés

lors de la Guerre d'Indochine - Juin 2012.

(Photo DD 12483  n° p1050270) 

(Pour un agrandissement, utilisez la loupe en bas à droite)

(3/4) Les Halluinois Jacques Wagnon et Jean Nollet

 Morts en Indochine (1946 - 1954). 

 

Halluin est l’une des premières villes dans la région

à avoir donné les noms de deux combattants d’Indochine à des rues.

Ces voies ont été baptisées, le vendredi 8 juin 2007,

du nom de Jacques Wagnon et Jean Nollet.

 

img083

Un soldat français

dans la jungle indochinoise. Les troupes

doivent s'adapter au climat et au terrain.

(Photo X DD 12467  n° Img 083)

 

« Oui je te vois, Enfant des Andelys*, Natif d’Halluin, En cette Asie lointaine, Mourir aussi, De faim… » Une jeune élue du conseil municipal des jeunes d'Halluin a lu ce poème signé Gaston Legrand, poète halluinois, dédié à Jean Nollet, son ami. Elle a rappelé le souvenir de cette guerre d’Indochine, première guerre coloniale qui a fait 47 000 morts français et parmi eux, cinq Halluinois. *Andelys, école militaire préparatoire.

Jean Nollet Sergent et le soldat Jacques Wagnon étaient de ceux là. La municipalité halluinoise a décidé de rappeler leur souvenir avec le baptême de deux nouvelles voies. La rue Jacques Wagnon dessert le nouveau lotissement derrière le fast-food, l’allée Jean Nollet est une voie du nouveau site STH (rue Gabriel Péri).

Jean-Luc Deroo, Maire d'Halluin, a souligné la nécessité de ce souvenir, alors que les noms de ces pays asiatiques ont changé, que leurs frontières ont bougé et que les derniers combattants s’éteignent. Jean Nollet et Jacques Wagnon ont perdu leur vie lors de ce combat colonial.

 

p1050263

Allée Jean Nollet en Juin 2012.

(Photo DD 12480  n° p1050263) 

 

Jean Nollet enfant de troupe s’engage à 17 ans et choisit les troupes d’Outre-Mer. Le 7 avril 1954. « Miné par la maladie, Jean Nollet est décédé d’épuisement en juillet 1954. Notre camarade gît quelque part dans une Indochine alors française » a rappelé Daniel Crammer ancien journaliste de "La Voix du Nord", lui aussi enfant de troupe et à l'origine de cette reconnaissance par la Ville.

 

img137

Jean-Luc Deroo Maire d'Halluin inaugure la rue Jacques Wagnon,

en présence, à sa gauche, de Gabriel Vervacke (ancien d'Indochine)

et à sa gauche, de Daniel Crammer à l'origine de cette reconnaissance

par la Ville, en présence de la famille du disparu.

(Photo NE DD 12485  n° Img 137)

 

p1050249 

Rue Jacques Wagnon en Juin 2012.

(Photo DD 12479  n° p1050249)

 

Le corps de Jacques Wagnon sera lui ramené en métropole en 1946. Quelques mois après le début du conflit, il avait été envoyé comme soldat tireur. Il avait 21 ans. Mais le 4 mai de cette année, il est mortellement atteint d’une balle en pleine tête.

 

img082

Un jeune soldat vietnamien utilise l'art du camouflage.

Il peut ainsi se fondre dans le paysage.

(Photo X DD 12466  n° Img 082) 

 

Les deux noms de ces combattants rejoindront,

sur le monument aux morts d’Indochine au cimetière d’Halluin,

ceux de Marcel Pressoir Maréchal des Logis « Mort pour la France » le 25 Février 1947,

Arthur Becquart Sergent « Mort pour la France » le 1erJanvier 1951

et Rodolphe Coucke Sergent-chef « Mort pour la France » en Août 1954.

 

Le Monument aux Morts d'Halluin, situé rue de Lille, 

entretient la même mémoire que celui situé au Cimetière. 

 

p1050214

Monument aux Morts, rue de Lille, Halluin - Juin 2012.

(Photo DD 12475  n° p1050214) 

 

Ce Vendredi 8 Juin 2012 : Hommage aux Morts pour la France en Indochine... 

Rassemblement prévu à 17 H 45 au Monument aux Morts d'Halluin. 

                             (angle des rues de Lille et de la Libération).

                                         

8/6/2012

Commentaire et Photos :  Presse - Daniel Delafosse 

 

p1040507

Le Monument aux Morts érigé en 1895 : 

Cimetière Halluin - Mai 2012.

(Photo DD 12284  n° p1040507)

(Pour un agrandissement, utilisez la loupe en bas à droite).

 

(2/4) Les Halluinois "Morts pour la France"

en Indochine (1946 - 1954)...

 

img090

Evacuation de blessés de Diên Biên Phu,

où les Français se sont installés en décembre 1953.

La cuvette encerclée par l'armée du Viêt-minh,

n'est plus reliée avec l'extérieur que par les airs.

(Photo DD 12471  n° Img 090) 

 

Le Monument aux Morts érigé au Cimetière d’Halluin

rappelle aussi le souvenir et les noms de ses « enfants »

partis pour cette guerre d'Indochine qui dura 8 ans de 1946 à 1954.

  

p1030313

 Inscriptions des Halluinois

"Morts pour la France" en Indochine, 

sur le Monument aux Morts - Cimetière. 

(Photo DD 12439 n° p1030313)

 

Parmi eux 5 soldats Halluinois ne devaient jamais revenir.

 Leurs noms sont pour toujours gravés sur la pierre : 

Pressoir Marcel

Wagnon Jacques

Becquart Arthur

Nollet Jean

Coucke Rodolphe

 

p1050261

Stèle de Jacques Wagnon

Cimetière Halluin, en 2012.

(Photo DD 12477 n° p1050261)

 

p1040263

Stèle de Marcel Pressoir

Cimetière Halluin, en 2012.

(Photo DD 12478  n° p1040263)

Le Monument aux Morts d'Halluin, situé rue de Lille,

entretient la même mémoire que celui situé au Cimetière.

 

p1040248

Monument aux Morts d'Halluin,

rue de Lille (Centre) en Avril 2012.

(Photo DD 12174  n° p1040248)

 

  7/6/2012                                                                                                                                      

Commentaire et Photos : Presse - Daniel Delafosse

 

 

p1040509

  Le Monument aux Morts

des Halluinois tués en Indochine,

au Cimetière d'Halluin, en 2012.

(Photo DD 12285   n° p1040509) 

(Pour un agrandissement instantané :

Cliquez droit sur la loupe et ouvrez le lien). 

 

Au cimetière d'Halluin, le monument central entretient la même mémoire que celui situé, rue de Lille. Ce monument, érigé à la mémoire des soldats halluinois morts pour la Patrie, fut inauguré le 13 octobre 1895. Des inscriptions évoquent notamment les victimes des guerres du Second Empire, d’Italie, de Crimée, de 1870,  ainsi que celles d’Indochine (1946-1954).

 

(1/4) Histoire d'une Guerre Coloniale... 

celle d'Indochine (1946 - 1954)... 

 

A l'occasion de la "Journée du souvenir", ce Vendredi 8 Juin 2012, en hommage spécialement aux Halluinois tombés en Indochine... Vous pouvez suivre un Historique (en 4 volets)  relatif à la Guerre d’Indochine et aux Combattants Halluinois...

 

La Guerre d’Indochine s'est déroulée de 1946 à 1954 en Indochine française, et a opposé les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO) français, soutenu à partir de 1949 (victoire communiste en Chine) et surtout 1950 (guerre de Corée) par les États-Unis, aux forces du Viêt Minh (Front de l'indépendance du Vietnam) nationaliste et communiste, soutenu parla Chine (à partir de 1949) et l'Union soviétique. Elle s'est conclue par la victoire du Viêt Minh, sous la conduite d'Hô Chi Minh ("Celui qui éclaire").

 

img086

Hô Chi Minh (1890-1969)

(Photo DD 12469  n° Img 086)

 

C'est en 1954 que la Bataille de Diên Biên Phu scelle la défaite de la France et l'oblige à se retirer de l'Indochine, en laissant sa place aux États-Unis.

 

img080

Le camp retranché de Diên Biên Phu en 1954.

(Photo DD 12465  n° Img O80) 

 

Principales Dates du Conflit : 

 

1945 - 9 mars : coup de force japonais. L'indépendance des trois monarchies indochinoises est proclamée.
         - août : début de l'insurrection vietnamienne.
         - 2 septembre : capitulation japonaise. Le Vietminh prend le pouvoir au Vietnam et proclame l'indépendance de la République démocratique du Vietnam (RDV).
- 6 mars : débarquement français à Haiphong. Accord Ho Chi Minh - Sainteny.
            - 5 octobre : Leclerc débarque à Saigon et le 31 octobre : d'Argenlieu arrive à Saigon.

1946      - 18 mars : entrée de Leclerc à Hanoi.
         - 19 décembre : insurrection à Hanoi.

1947 - décembre : le Laos et le Cambodge adhèrent à l'Union française. Paris récuse toute perspective de négociations avec Ho Chi Minh.

1948 - 5 juin : accords de la baie d'Along.

1949 - 8 mars : accords Auriol-Bao Daï.
         - 9 juillet : le Laos devient État associé.
         - 8 novembre : le Cambodge devient État associé.

1950 - janvier : reconnaissance de la RDV par la Chine, puis par l'URSS. Ratification par l'Assemblée nationale des accords d'association des États d'Indochine.
         - octobre : défaite française à Cao Bang.
         - décembre : de Lattre est nommé haut commissaire en Indochine.

1952 - 11 janvier : mort de De Lattre.
         - avril : Salan devient commandant en chef.
         - octobre : offensive vietminh en pays thaï.

1953 - mars : offensive vietminh au Nord-Laos.

1954 - 13 mars : début de la bataille de Dien Bien Phu.
         - 26 avril : conférence de Genève.
         - 7 mai : reddition de Dien Bien Phu.
         - 21 juillet : accords de Genève.

 

img085

Les accords de Genève signés le 20 Juillet 1954,

prévoient le cessez-le-feu et la partition du Viêt Nam.

Au 1er plan, au centre, le négociateur français Pierre Mendès France.

(Photo DD 12468  n° Img 085)


         - 9 octobre :   les Français évacuent Hanoi.
         - décembre : accords entre la France, le Laos, le Cambodge et le Sud-Vietnam. 

1955 - 15mai : les dernières troupes françaises quittent le Nord-Vietnam.

 

p1050212

 Monument aux Morts d'Halluin, rue de Lille, Juin 2012.

(Photo DD 12470  n° p1050212) 

 

 6/6/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse