:

cinéma

img934

Cinéma "Bucksom",

rue de Reckem Menin (Belgique).

(Photo 12028  n° Img 934)  

 

L'incendie du cinéma "Bucksom" en 1912...

 

1912, année de naufrage du Titanic, a été une année noire pour le cinéma à Menin (B). Le dimanche 22 décembre 1912, 700 personnes assistaient à la séance de 18 h au Bucksom, située alors au 4, rue de Reckem, l’actuelle rue Hoornwerk.

 

Bien que ce cinéma soit meninois, il était très fréquenté par les Halluinois. Tout à coup, le film brûla, une grande flamme apparut sur l’écran, un spectateur cria « au feu », ce qui créa dans l’obscurité due à un court-circuit une panique épouvantable. Des femmes et des enfants furent piétinés. On dénombra 14 morts dont 6 enfants. Il y avait 7 Halluinois parmi les victimes.

 

Les funérailles furent célébrées à Saint-Hilaire par le Doyen Emile Deram, le jeudi 26 décembre 1912. Une foule franco-belge immense y assista, les usines ont chômé ce jour-là.

 

12/4/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

 

img874

Au 1er plan, Dominique Blanc sort du Café de l'Union,

où se déroule quelques plans du film "Faut-Il aimer Mathilde ?",

en septembre 1992.

(Photo DD 8911  n° Img 874)

 

Tournage à Halluin en 1992... 20 ans déjà !

 

En ce jour du 14 Mars, fête des Mathilde... l'occasion nous est donnée de se souvenir du tournage du film d'Edwin Baily "Faut-il aimer Mathilde ?", avec  dans le rôle principal l'actrice Dominique Blanc (César du meilleur second rôle féminin dans "Indochine" avec Catherine Deneuve)et dont certaines scènes furent tournées avec des figurants halluinois, notamment au café de l'Union chez M. Maurice Buttenaere, et au relais de l'Europe à Halluin-Est... C'était il y a 20 ans... en 1992 !

 

img876

Projecteurs installés devant

le café de l'Union Halluin.

septembre 1992.

(Photo DD 8913  n° Img 876)

(Utilisez la loupe, à droite, pour agrandir

et déplacer la photo à votre convenance).

 

Sur cette photo, au milieu de la chaussée, entre deux prises de vue du film "Faut-il aimer Mathilde ?", nous apercevons le second assistant du film, Serge de Closets... le fils de François de Closets, journaliste et producteur de télévision et de la comédienne Danièle Lebrun.

 

img875

Dominique Blanc est filmée sur le parking face au relais de l'Europe,

à Halluin-Est, en septembre 1992,

pour le film "Faut-il aimer Mathilde ?"

(Photo DD 8912  n° Img 875)

 

Décès de Serge de Closets... Avril 2014.

 

Ce 24 Avril 2014, nous apprenons  la disparition de M. Serge de Closets, âgé de 50 ans, des suites d'une longue maladie. 

 

Serge de Closets (chemises bleue) entre plusieurs prises de vue,

à l'intérieur du Café de l'Union à Halluin - Septembre 1992.

(Photo DD 20775  n° Img 477)

 

Le fils aîné de François de Closet et Danièle Lebrun avait passé plusieurs jours dans la Vallée de la Lys et notamment à Halluin, pour le tournage du film "Faut-il aimer Mathilde" (voir ci-dessus) en septembre 1992. Connaissant ma passion pour le cinéma, Serge de Closets m'avait fait un superbe cadeau en me permettant, pour la première fois, d'être figurant au cinéma, dans une scène de restaurant tournée à Armentières, en présence de la comédienne Dominique Blanc. 

 

Depuis, Serge de Closets avait suivi les traces de Marcel Bluwal réalisateur de télévision, devenu son beau-père. En 2013 Serge et sa mère Danièle Lebrun avaient travaillé ensemble sur "Les Vieux Calibres" un téléfilm de TF1 avec également Michel Aumont.Serge de Closets a été aussi premier assistant-réalisateur sur les oeuvres télévisées "Le Grand Georges" et "Jeanne Devère" et sur le long métrage "Le Rôle de sa vie" avec Karin Viard.

Ses obsèques se sont déroulées ce 17 Avril 2014 à Bez-et-Esparon dans le Gard.

Avec mes très sincères condoléances à sa famille. 

 

14/3/2012 et 24/4/2014

Commentaire et Photos : Daniel Delafosse

 

p1030967 

Cinéma "Le Familia" : Projection en  Mars 2012.

(Photo DD 8910  n° p 1030967)

 

Tous les films 35 mmm étant amenés à disparaître, En ce mois de Mars 2012, le cinéma halluinois "Le Familia" passe désormais à l'heure du numérique.

 

14/3/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img834

Michèle Morgan

reçoit un César d'Honneur

le 22 Février 1992.

(Photo DD 8867  n° Img 834)

 

Bon anniversaire  !

 

Il y a 20 ans, le 22 Février 1992, Madame Simone Roussel alias Michèle Morgan née le 29 Février 1920 à Neuilly-sur-Seine,  encore toute émue par l’hommage de Jean-Loup Dabadie, président de l’académie des arts et techniques du cinéma, qui lui a remis un César d’honneur pour sa prestigieuse carrière.

 

Pour ma part, ce fut la première grosse émotion de cette « sacrée soirée » que d’être en présence de l’une des plus grandes dames du cinéma français, l’inoubliable interprète de « La symphonie pastorale », « Les orgueilleux » ou « Quai des Brumes », celle qui possédait les plus beaux yeux et incarnait, à travers les générations, le charme et la beauté du cinéma français.

 

29/2/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img095

La salle du cinéma "Le Familia" Halluin,

 rénovée depuis Décembre 1999.

(Photo DD 8831  n° Img 95)

 

 img833

Créé en 1928, "Le Familia"  était situé à l'emplacement

 de l'actuelle M.J.C. d'Halluin. Cette photo date des années 1950.

(Photo 8840  n° Img 833)

 

Retour dans le Passé...

 du Cinéma Halluinois ! 

 

Imaginez-vous à la projection du film "The Artist"

 installé dans un fauteuil,

du cinéma "Familia" , il y a 60 ans...

Action ! 

    img817

l'ancienne salle du Familia cessera ses activités en 1966.

(Photo 8841  n° Img 817)

(utilisez la loupe, à droite de la photo, pour agrandir).

 

p1020037

Anciennes affiches et fauteuils,

des cinémas d'Halluin  (1945 - 1970).

(Photo DD 8865  n° p1020037)

 

02092

M. Julien Demeyer

Projectionniste,

au cinéma "Familia" Halluin.

 (Photo n° 2092))

  

img828 

Affiche : "The Artist".

(Photo 8825  n° Img 828)

 

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

 

p1030818

Jean Dujardin et Berenice Bejo, dans "The Artist".

(Photo DD 8847  n° p1030818)  

 p1030931

Jean Dujardin et "l'Etoile" Canine du Fim

"The Artist", le chien Uggie. 

 (Photo DD 8864  n° p1030931)

p1030887

George Valentin devant le tableau

 représentant Fred Astaire.

(Photo DD 8857  n° p1030887)

p1030844

"The Artist".

(Photo DD 8859  n° p1030844)

p1030789

Jean Dujardin alias George Valentin : "The Artist".

(Photo DD 8828  n° p1030789)  

p1030834

Jean Dujardin dans "The Artist".

(Photo DD 8824  n° p1030834)

p1030837

Bérénice Bejo alias Peppy Miller dans "The Artist".

(Photo DD 8860  n° p1030837)  

 

Ils l'ont fait...

 

 F A... B U... L E U X   !

 

 5 Oscars

attribués au Cinéma Français. 

 

img829 

L'Oscar

(photo 8838  n° Img 829)

 

En 2012, du Festival de Cannes... à la remises des Oscars,

le film "The Artist" a réalisé une performance unique,

dans les Annales de l'Histoire du Cinéma Français.

 

p1030897

 Jean Dujardin Prix d'interprétation au Festival de Cannes 2012,

 pour son rôle de George Valentin dans "The Artist". 

(Photo DD 8862  n° p1030897)

 

p1030804

 Bérénice Bejo et le César 2012 de la Meilleure Actrice,

pour le film "The Artist"... qui totalise 6 récompenses.

(Photo DD 8861  n° p1030804)

 

p1030916

Jean Dujardin reçoit l'Oscar 2012

 du Meilleur Acteur, pour le film "The Artist".

(Photo DD 8863  n° p1030916)

 

Cela mérite bien un petit pas de danse,

 car si  l'on reste sans voix,

 tout se termine toujours en musique...

 au début du film :

p1030839

Jean Dujardin alias George Valentin, "The Artist".

(Photo DD 8858  n° p1030839) 

Comme à la...

p1030814

Jean Dujardin et Bérénice Bejo :

"The Artist".

(Photo DD 8837  n° p1030814)

p1030800

(Photo DD 8839  n° p1030800)

Bande annonce du film :  youtu.be/XvifS2QOun4  

 

 F I N  !

 

29/2/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse 

{jcomments on}

 

Merci à Eux !

 

p1030829

Oscar du Meilleur film 2012 " The Artist".

(Photo DD 8838  n° p1030829)

 

p1030842

Jean Dujardin alias George Valentin, sur scène,

dans le film "The Artist". 

(Photo DD 8843  n° p1030842)

 

p1030848

Cérémonie des Oscars - 26 Février 2012.

(Photo DD 8855  n°  p1030848)  

 

H I S T O R I Q U E  !

 

Une Première...

pour un film non anglo-saxon  !

 

5

 

 OSCARS

   

"The Artist"

 

p1030754

Jean Dujardin Premier Français

à obtenir la consécration suprême :

l'Oscar du Meilleur Acteur !

 (Photo DD 8836  n° p1030754) 

 

Meilleur Film

 

p1030891

Thomas Langmann Producteur de "The Artist"

reçoit l'Oscar du Meilleur Film 2012.

(Photo DD 8844  n° p1030891) 

"C'est un bonheur immense..."

 

Meilleur Réalisateur

  

p1030854

Michel Hazanavicius

et l'Oscar du Meilleur Réalisateur 2012.

(Photo DD 8846  n°  p1030854)

"Je suis le réalisateur le plus heureux du monde..."

 

Meilleur Acteur

 

p1030824

Jean Dujardin dans "The Artist".

(Photo DD 8848  n° p 1030824)

 

p1030894

L'arrivée sur le tapis rouge, ce 26 Février 2012,

de Jean Dujardin et Alexandra Lamy.

(Photo DD 8853  n° p1030894)

 

p1030855

Bérénice Bejo et Jean Dujardin...

L'attente insoutenable avant chaque "The winner is...!"

(Photo DD 8849  n°  p1030855)

 

p1030861

Jean Dujardin monte sur la prestigieuse scène hollywoodienne,

pour recevoir la statuette suprême.

 (Photo DD 8850  n° p1030861)

 

p1030882

Jean Dujardin tout ému de tenir,

l'Oscar du Meilleur Acteur 2012.

(Photo DD 8845  n° p1030882)

 

p1030889

 exprime son immense bonheur !

(Photo DD 8852  n° p1030889)

 "Merci beaucoup, I love you..."

 

p1030872

et laisse éclater une joie indescriptible ! 

(Photo DD 8851  n° p1030872) 

 

Meilleure Musique

 

p1030862

 Ludovic Bource et l'Oscar 2012,

de la Meilleure Musique Originale.

(Photo 8854  n°  p1030862)

 

Meilleurs Costumes.

 

p1030840

Jean Dujardin dans "The Artist".

(Photo DD 8856  n° p1030840)

 

 Mille Bravos !

 

à toute l'équipe du film.

 

27/2/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

img092

Cinéma "Le Familia",

Place Jacquard Halluin,

rénové en Décembre 1999.

(Photo DD 8829  n°  Img 092)

(Utilisez la loupe, à droite de la photo, pour agrandir).

 

img093

Hall d'entrée - "Le Familia" Halluin.

(Photo DD 8830  n° Img 093)

 

img095

Ecran du cinéma "Le Familia" Halluin.

(Photo DD 8831  n° Img 095)

 

img096

"Le Familia" avec son coloris original... Les fauteuils, couleur rouge,

étant situés par rapport à l'éclairage du plafond.

(Photo DD 8833  n° Img 096)

 

Halluin rime avec... Dujardin !

  

Les nombreux cinéphiles qui fréquentent la salle de cinéma "Le Familia" d'Halluin ne restent certainement pas insensibles à ce qui se passera cette nuit à Hollywood...

 

En effet, dans quelques heures, le cinéma français connaîtra, peut-être,

l'un des plus grands moments de son histoire...

 

 avec l'équipe du film "The Artist"...

à la cérémonie des Oscars,

 ce  27 Février 2012...

 

img828

 Affiche du film "The Artist"

(Photo 8825  n° Img 828)

 

"The Artist", ce film en noir et blanc et muet, de Michel Hazanavicius, où Jean Dujardin incarne Georges Valentin, une star du cinéma muet broyée par l'arrivée du parlant.

 

Jean Dujardin obtiendra-t-il l'oscar du meilleur acteur masculin ? 

Bérénice Bejo aura-t-elle l'oscar du meilleur second rôle féminin ?

 

img827

Jean Dujardin et Bérénice Bejo

dans "The Artist"

du cinéaste Michel Hazanavicius.

(Photo  8826  n° Img 827)

 

Le film français "The Artist" de Michel Hazanavicius,

 sera-t-il le grand vainqueur des Oscars 2012 ?

 

img829

Oscar.

(Photo  8827  n° Img 829) 

 

Pour ma part, dès la sortie du film, en Octobre 2011,

 je n'ai pas hésité à envoyer le commentaire suivant à "Allo Ciné"

 (site de référence consacré au cinéma) :

 

"Ce film mériterait d'être sélectionné pour les prochains Oscars... Le metteur en scène a fait un travail d'une originalité unique dans le cinéma actuel, aidé en cela par des acteurs et un chien superbes ! Bérénice Bejo est admirable, quant à Jean Dujardin, avec ce rôle qui lui va comme un gant, il devient absolument l'égal des plus grands acteurs du cinéma français, en attendant peut-être un jour, la consécration suprême d'un oscar du meilleur acteur !

A la fin du film... quand la musique s'arrête, lors du dialogue (muet) amoureux entre Dujardin et Bejo, ce silence total dans la salle de cinéma résume à lui seul l'émotion et l'originalité du film... Bonne chance à toute l'équipe du film pour les Oscars 2012... ?"

 

img832

Jean Dujardin récompensé

 par le Golden Globe 2012,

du meilleur acteur.

(Photo 8835  n° Img 832)

 

img831

 Le chien (du film, Uggie a même obtenu le collier d'or),

 Jean Dujardin, Michel Hazanavicius et Bérénice Bejo,

aux Golden Globe 2012 :

récompense la plus convoitée

avant la remise des Oscars.

(meilleure comédie, meilleur acteur comique,

et meilleure musique originale)

(Photo 8834  n° Img 831)

 

Depuis, "The Artist"  a obtenu plus de 50 récompenses à travers le monde...

 

p1030760

 Jean Dujardin à la cérémonie des "César" 2012.

(Photo DD 8832  n° Img  p1030760)

 

et vient de remporter 6 "César" du cinéma français, ce vendredi 24 Février 2012,

 

en attendant le suspens insoutenable, à la statuette suprême du cinéma mondial... sachant qu'aucun film de l'hexagone n'a amassé autant de nominations dans l'histoire des Oscars  !

 

Le rêve du cinéma français est-il au bout de la nuit ?

 

THE WINNER IS...

 

 

26/2/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img085

Le "César" 1992,

du Meilleur Film Etranger :

"Toto le héros".

(Photo DD 8815  n° Img 085)

(Utilisez la loupe, à droite de la photo, pour agrandir).

 

En 1992... Il y a 20 ans :

Les "César" et le Clic-Clac d'un Halluinois.

img824

Interviewé dans la salle de presse :

Jacques Dutronc,

César du Meilleur Acteur 1992,

pour le fim "Van Gogh" .

(Photo DD 8820  n° Img 824)

 

img080

Sylvester Stallone reçoit un César d'Honneur, en 1992,

sous le flash de l'Halluinois Daniel Delafosse présent à cette cérémonie.

(Photo DD 8816  n° Img 080)

img825

César d'Honneur 1992,

attribué à Michèle Morgan,

pour l'ensemble de sa carrière.

En compagnie du dialoguiste

et scénariste Jean-Loup Dabadie.

(Photo DD 8822 n° Img 825)

img081

Trois générations de comédiens Famille Pierre Brasseur :

Odette Joyeux (César d'Honneur) entourée de :

 son fils Claude Brasseur et son petit-fils Alexandre Brasseur. 

Cérémonie des César" 1992.

(Photo DD 8821  n° Img 081)

img826

Le 22 Février 1992 :

Jean Carmet fête le "César"

du meilleur second rôle masculin,

dans "Merci la vie" de Bertrand Blier.

(Photo DD 8823  n° Img 826)

 

 

24/2/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img625

 Affiche publicitaire en 1991.

(Photo DD 8584  n° Img 625) 

 

Il y a 20 ans... Alors qu'il termine le tournage d'IP5 de Jean-Jacques Beineix (film dans lequel son personnage décède d'un arrêt cardiaque) l'acteur Yves Montand est victime d'un infarctus du myocarde le 8 Novembre 1991, et s'éteint le 9 Novembre  dans une clinique de la région parisienne.

Son corps repose désormais au Cimetière du Père Lachaise auprès de Simone Signoret.

 

Trois mois auparavant, le comédien avait été contacté pour venir à Halluin... En voici l'explication :

 

Le Bonjour du « Papet »...

aux Halluinois !

 

Qui ne risque rien n’a rien. C’est ce que s’est dit l’Halluinois Daniel Delafosse qui avait adressé, pour la soirée inaugurale du cinéma « Le Familia » d’Halluin, le 28 septembre 1991 (nouvelles installations : écran géant, son Dolby Stéréo…) une invitation à Yves Montand, en sa qualité de représentant de l’ensemble des acteurs français.

 

img632

Cinéma "Le Familia"  Halluin, septembre 1991 :

 Nouvel Ecran et Nouveau Son.

(Photo DD 8632  n° Img 632)

 

img626

  28 Septembre 1991 - soirée inaugurale des nouvelles installations

du cinéma "Le Familia" rue Jacquard Halluin.

Au 1er rang, de gauche à droite : Jeanine Gheysen (Adjointe à la Culture),

Alain Desreveaux (Président de l'OCH), Philippe Lecoq (Gestionnaire de l'OCH)

et Daniel Delafosse (programmateur de l'OCH) qui lit le mot d'Yves Montand.

au second rang de gauche à droite : Les autres membres de l'Office du Cinéma Halluinois :

 Marc Deheuninck, Fadela Mehal, Philippe Dassonville,

Christophe Verkindère, Stéphane Hottebart, Dominique Devos, Peggy Kesteloot,

 Bertrand Scalabre, Isabelle Vanmeerhaeghe, Serge Blieck et Thierry Devos.

(Photo DD 8585  n° Img 626)

  

Hélas ! Retenu par le tournage du prochain film de Jean-Jacques Beineix, le « Papet » a néanmoins adressé aux Halluinois ses remerciements, et présenté des excuses pour son absence involontaire.

 

L’ovation.

 

Yves Montand s’associe également « de tout cœur à l’effort de modernisation et de développement réalisé par l’O.C.H. et souhaite pleine réussite au nouveau départ du Familia ».

 

Daniel Delafosse fit part au public de ce message de l’acteur français, lui demandant pour l’occasion « une formidable ovation ». Et ce passionné de cinéma  a soigneusement archivé la photo personnelle dédicacée qui accompagnait le mot d’Yves Montand.

 

Il faut d’ailleurs croire que l’acteur a été sensible à cette invitation originale, puisque deux jours après l’inauguration, son attachée de presse téléphonait à Daniel Delafosse pour s’enquérir du bon déroulement de la soirée inaugurale ! Chic, non ?

  

« Au revoir Montand ! » ou l'hommage

publié par la presse locale...

  

Ce week-end, le cinéma « Le Familia » d’Halluin a perdu son parrain en la personne d’Yves Montand.

 

En effet, le 28 septembre 1991, à l’occasion de l’inauguration des nouvelles installations du cinéma, Yves Montand avait accepté de soutenir l’effort de modernisation et de développement réalisé par l’Office du Cinéma Halluinois.Etant pris par le tournage du film de Jean-Jacques Beineix, Yves Montand n’avait pu assister à l’inauguration des nouvelles installations, mais souhaitait pleine réussite au nouveau départ du Familia.

 

Daniel Delafosse qui l’avait contacté personnellement, a tenu à adresser à la famille de l’acteur ses très sincères condoléances et nous a fait part de son émotion et de sa tristesse après cette disparition brutale.

 

« C’est un géant de la chanson, du cinéma et de la défense des droits humanitaires qui s’en est allé, un homme qui a véritablement marqué son époque.

 

Le meilleur hommage que les Halluinois puissent rendre à Yves Montand, c’est de soutenir, comme lui, le cinéma « Le Familia » par leur présence, afin que cet art qu’il défendait si bien puisse vivre le plus longtemps possible dans la salle halluinoise.

 

Montand nous a quittés en associant ses deux passions : d’abord le cinéma, car il venait de terminer le film de Beineix, puis la chanson en ayant la suprême élégance de partir à la période des « Feuilles mortes » l’une de ses plus belles chansons. Encore merci, chapeau et au revoir Montand ! ».

 

Réponse de Madame Carole Amiel...

(Compagne de Yves Montand).

 

"Merci Monsieur Delafosse pour la lettre si chaleureuse et si réconfortante que vous avez eu la gentillesse de m'adresser accompagnée de l'article que vous avez écrit pour "Nord Eclair", et qui m'ont profondément touchée"... 

 

Cela s’est passé la veille du décès d’Yves Montand…

 

« Depuis huit ans,   sur la porte de ma cuisine était fixée  l’affiche (format pantalon) du film « Garçon » de Claude Sautet, représentant Yves Montand en serveur de restaurant…

 

Cette affiche je l’ai enlevée le vendredi 8 novembre 1991, en soirée, (première coïncidence complètement fortuite.. le film « Garçon »  était sorti officiellement le 8 novembre 1983).

 

Et plus exactement, quelques minutes seulement, après avoir regardé un film à la télé qui se terminait à 22 h 45 ! (deuxième coïncidence troublante)...C’est à ce moment précis, où je me souviens avoir eu la réflexion suivante : « Pourquoi enlèves-tu cette affiche, j’ai l’impression qu’il est mort ! ».

 

Le lendemain, le samedi 9 novembre 1991, à la stupeur générale, Yves Montand décédait, et les médias nous annonçaient qu’il avait eu son premier malaise cardiaque le vendredi 8 novembre à 22 h 50 !.

 

C’est ce qu’on appelle une véritable prémonition... qui m’a encore davantage sensibilisée à l’annonce du décès de l’acteur.

 

Aussi, ce même vendredi 8 novembre, veille de son décès et alors qu’il tournait l’une des dernières scènes du film « IP 5 » de Jean-Jacques Beinex, j’avais posté un courrier destiné à Yves Montand, qui n’aura effectivement jamais connu de réponse de sa part ! ».

 

6/11/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse