:

Anciens combattants,résistants,prisonniers.

 

02002

1943 : Banquet de l'UNC et des douaniers,

 au profit du colis des prisonniers de guerre.

Le personnel bénévole de service

(Groupe "Des Madelons") est mis à l'honneur.

Au 1er rang assis de G; à D. : X, Jules Menet, Robert Demunck, Georges Tack, Albert Lannoy.

Debout 1er rang : "Les Madelons" en blanc... Anna Descamps, Solange Nollet, Denise D'Huyvetter,

Marie-Antoinette Danset (Présidente) Berthe Descamps Blanche Vandeborre, Flore Demeestère.

Debout 2ème rang : Thérèse Demeestère, Ghislaine Defretin, Jeanne-Marie Graye, Marguerite Sion,

Thérèse Joncquiert, Jacqueline Defretin, Geneviève Graye.

(photo n° 2002)

01981
Un hommage aux résistants tués le 2 Septembre 1944, à la

libération d'Halluin. Les élus,les anciens combattants et

prisonniers.

(photo n° 1981)

01941
16/12/1989; assemblée générale de l'ARAC (Association

Républicaine des Anciens Combattants)

(photo n° 1941)

01957
Années 50/60. Défilé de la police lors d'un enterrement.

(photo n° 1957)

01890
Départ d'un cortège, en tête, les

anciens combattants.

(photo N°1890)


 

01807

Le groupe des serveuses du service d'entraide

 de 1941 à 1945, durant la guerre.

 Elles se relayaient autour de Marie Voet-Dewerte

et Opportune Onraedt, à droite de la photo.

3ème en partant de la droite : Marie-Jeanne Saint-Venant.

(photo N° 1807)

01717
En 1942, au cercle catholique rue de la gare (Marthe Nollet)

fête de bienfaisance au profit des prisonniers de guerre.

Les bénévoles au cours du service.

(photo n° 1717)

01716
Noël 1953, banquet des anciens combattants et veuves de

guerre.On reconnaît Mr Georges Paux.

(photo ° 1716)

01665
Femmes de service au cours du banquet des anciens combattants UNC,

dans la salle des fêtes des anciens combattants au foyer de la paix.

(photo n° 1665)

01662

Un banquet d'anciens combattants UNC,

au "Foyer de la paix" rue Emile Zola.

(photo n° 1662)

 

L'Union Nationale des Combattants (UNC)...

Historique 1919 - 2009.  

 

L’Union Nationale des Combattants (UNC) est la plus ancienne des associations d’anciens combattants.

En 1917, le Père Brottier, aumônier militaire (cinq citations militaires dont une à l’ordre de l’Armée) persuade le président du Conseil Georges Clemenceau de la nécessité de fonder une association de combattants afin que ces derniers, blessés, convalescents, en permission ou encore de retour dans leurs foyers, puissent être selon la formule consacrée « unis comme au front ». Un journal est créé : « La Nouvelle France ».

 

Le Père Brottier, qui plus tard – en 1923 – sera le fondateur des Apprentis Orphelins d’Auteuil – reçoit l’appui du général Durand, héros de la défense du Grand Couronné de Nancy au début de la Grande guerre. Parmi les réalisations de l’association, il convient de citer :

 

- Création de la Fédération Interalliée des Anciens Combattants en 1920.

- La proposition de la retraite mutualiste, officiellement créée par la loi du 4 avril 1923.

- Fondation de la Caisse Autonome de Retraite des Anciens Combattants en 1924.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’UNC est placée en sommeil. Après la Libération, l’association reprend son activité. Les guerres de décolonisation lui apportent de nouveaux combats et de nouvelles missions, comme la reconnaissance des soldats français « Morts  pour la France » au-delà de la date des Accords d’Evian en 1962 pour la Guerre d’Algérie (des combats se sont poursuivis jusqu’en 1964 en Algérie et en Afrique du Nord).

 

En 1997, l’UNC est devenue une Fédération qui intègre les  « Soldats de France » et par un protocole d'accord de 2007 les veuves de guerre (AEVOG).

1/12/2010.

Commentaire : Daniel Delafosse