:

Culte catholique

    

p1010575

En 2010 : La Croix située dans le choeur de l'Eglise Saint-Hilaire Halluin.

(Photo DD 8980  n° p1010575)

4/4/2012

Photo : Daniel Delafosse

 

img206

Le Calvaire de l'Eglise Saint-Hilaire Halluin, restauré en 2004,

est situé à l'arrière de l'édifice,  rue Gustave Desmettre.

(Photo DD 8978  n° Img 206)

 

img207

Restauration du Calvaire de Saint-Hilaire, le 6 Juillet 2004.

(Photo DD 12009  n° Img 207) 

4/4/2012

Photos : Daniel Delafosse

 

p1040048

Autel et Statue de N.D. des Fièvres.

Eglise (Colbras) Halluin - 2012.

(Photo DD 8945  n° p1040048)

 

p1040095

Vitrail - Eglise N.D. des Fièvres Halluin - 2012.

(Photo DD 8947  n° p1040095)

(Utilisez la loupe, à droite, pour agrandir

ou déplacer la photo à votre convenance).

 

p1040089

Autel du Sacré-Coeur :

Eglise N.D. des Fièvres - 2012.

(Photo DD 8946  n° p1040089)

 

23/3/2012.

 

p1020731

Les Orgues d'Halluin :

Eglise Saint-Hilaire en 2011.

(Photo DD 8943  n°  p1020731)

 

img886

Roger Beke (1945 - 2011)

(Photo 8952  n° Img 886)

 

Le Printemps des Orgues 2012 organisé par l'Association des Amis des Orgues de Saint-Hilaire sera dédié à M. Roger Beke, membre disparu le 14 Février 2011.

 

24/3/2012.

 

 

 

p1040088

Statue de Saint Joseph (à droite)

Eglise N.D. des Fièvres Halluin.

(Photo DD 8925  n° p1040088)

(Utilisez la loupe, à droite, pour agrandir

ou déplacer la photo à votre convenance).

 

 

p1010355

Le clocher de l'Eglise N.D. des Fièvres Halluin.

Extérieur rénové en 2010.

(Photo DD 8944  n° p1010355)

(Utilisez la loupe, à droite).

AL-00544

Le choeur de l'Eglise Notre-Dame des Fièvres, à l'origine :

celui-ci fut transformé (1995..) pour raisons de sécurité.

(Photo AL 544)

Eglise Notre-Dame des Fièvres (Colbras) Halluin : 

Historique... et Rénovation (2010).  

C’est le 15 août 1928, avec l’abbé Dondeyne, le curé-fondateur, que fut posée la première pierre de l’église Notre-Dame des Fièvres dont le style rappelle l’abbaye de Lophem-les-Bruges. 

 La construction de l’église va durer de 1928 à 1931. Pendant ces trois ans, le culte est célébré dans une chapelle provisoire. Dans cette salle se déroulèrent, pendant et après la seconde guerre mondiale, des représentations théâtrales, des séances de cinéma pour les enfants du patronage. Cette salle est devenue, en 1997,  la salle "Pierre Declercq".



Etant donnée l’étendue de la ville, une église à cet endroit était devenue nécessaire. C’est le Cardinal Achille Liénart qui a béni cette église en 1931.

p1040041

Inauguration de l'Eglise N.D. des Fièvres Halluin :

Plaque installée dans le hall, en 1931.

(Photo DD 8938  n° p1040041)

 

Les deux cloches, Marie-Antoinette et Marie-Marguerite pèsent

 respectivement 750 kg et 380 kg.

 

p1040105

Inscription sur la porte d'entrée :

Eglise N.D. des Fièvres Halluin.

(Photo DD 8940  n° p1040105)


En 1950, Notre-Dame-des-Fièvres a été jumelée à la Basilique Saint-Pierre au Vatican.

p1040101

Eglise N.D. des Fièvres Halluin :

Au centre, la statue de  N.D. de la Treille,

 exposée le 15 Mars 2012, à côté de N.D. des Fièvres.

(Photo DD 8937  n° p1040101)

p1040106

Eglise N.D. des Fièvres Halluin :

La nef  en 2012.

(Photo DD 9841  n° p1040106)

p1040046

Lors de l'exposition consacrée à la venue,

de la statue de N.D. de la Treille, les 15 et 16 Mars 2012.

(Photo DD 8924  n° p1040046)

p1040094

Eglise N.D. des Fièvres Halluin, en 2012 :

Statue de Saint Antoine de Padoue et de Saint Joseph.

(Photo DD 8939  n° p1040094)

L’église permet à tous les fidèles, dans quelque coin qu’ils se trouvent, d’embrasser d’un même coup d’œil tout le sanctuaire. En y entrant pour la première fois, un prêtre s’écria : « C’est vraiment le temple de la joie ».

L’église Notre-Dame des Fièvres, dans le quartier du Colbras, est de propriété diocésaine, ce qui veut dire à la charge de la paroisse pour son entretien. A l’opposé, les deux autres églises appartiennent à l’Etat et leur entretien revient donc à la charge de la commune.

Cet édifice a connu ces dernières années bien des désordres et notamment en 1995 où les mouvements du sol, liés aux modifications de la nappe phréatique, ont amenés à condamner et isoler la partie du chœur de l’église. En 2006, le piteux état de la toiture, les murs qui se dégradent avec les intempéries et les vitraux cassés imposent une remise en état urgente.

Le coût total pour la remise en état de cette église s’élève à 310000 euros. Une large souscription fin 2006 auprès des Halluinois a été ouverte avec l’accord de l’Association diocésaine de Lille, car la paroisse seule ne peut faire face à l’ensemble de ces dépenses, sa réserve immobilière n’étant que de 77000 euros.

img885

En 20007, fleurissement,

avant la rénovation de l'édifice.

(Photo DD 8936  n° Img 885) 

 

Les travaux ont été confiés à l'entreprise Verschooris, de Wavrin, qui a effectué

  le sablage et le rejointoiement de toute la façade en 2009/2010.

 

p1010356

Enlèvement des échafaudages,

rénovation façade terminée,

le 24 Février 2010.

(Photo DD 8919  n°  p1010356)

(Utilisez la loupe, à droite).

p1010483

Eglise N.D. des Fièvres (Colbras),

façade rénovée en 2010.

(Photo DD 8914  n° p1010483)

p1040111

Eglise N.D. des Fièvres Halluin.

Porche en 2012.

(Photo DD 8942  n° p1040111)

p1010482

Rénovation complète

de la façade en 2010.

(Photo DD 8923  n° p1010482)

Rappel de l'Historique


La dévotion à Marie au Colbras remonte à 1490, selon des documents anciens. Ils parlent d’une chapelle à Nore-Dame-du-Tilleul ; une statue de la Vierge était probablement placée sur un arbre de 1377 à 1490, à l’emplacement dit de « l’capelle à berlires », route de la Lys, au lieu-dit le Malplaquet. La statue est abîmée pendant la Révolution puis restaurée.

Et sur un plan d’Halluin datant de 1590 apparaît déjà la « chapelle des Fièvres » sur la route de Bousbecque. Elle est reconstruite en 1955 par des industriels de la commune. Elle a été restaurée une dernière fois en 1999.

p1000864

La Chapelle Notre-Dame des Fièvres,

rue de la Lys, en 2009.

(Photo DD 8916  n° p1000864) 

Tout au long de l’année, des mouchoirs ou des rubans  (berlouffes » ou « berlires »)

 sont accrochés pour se protéger de la fièvre.

 

11/2/2011 et 22/3/2012.

 

Commentaire : Daniel Delafosse

 

AL-00533AL-00532AL-00536AL-00539

Eglise Notre-Dame des Fièvres.

 Une photo représente l'Autel majeur (Original) 

de l'Eglise N.D. des Fièvres, avant sa suppression,

pour consolidation de l'édifice.

(Ph.AL532,533,536,539)

 

p1040064

 Statue Notre-Dame de la Treille

exposée à l'Eglise N.D. des Fièvres

Halluin, les 15 et 16 Mars 2012.

(Photo DD 8922  n° p1040064)

(Utilisez la loupe, à droite, pour agrandir

 et déplacer la photo à votre convenance).

 

La statue de Notre-Dame de la Treille présente à l'église Notre Dame des Fièvres Halluin (Colbras), les 15 et 16 mars 2012, en préparation du centenaire du diocèse de Lille.

 

p1010484

Eglise N.D. des Fièvres Halluin,

façade rénovée en 2010.

(Photo DD 8920  n° p1010484)

  

Outre les célébrations, il y a une exposition qui devrait  intéresser les passionnés d'histoire locale.

 

p1040042 

Notre-Dame de la Treille

et  Notre-Dame des Fièvres

rassemblées à Halluin,

les 15 et 16 Mars 2012.
(Photo DD 8921  n°  p1040042)

  

Cérémonies religieuses à cette occasion : le 15 mars 2012 à 10h procession depuis la salle Declercq, le 16 mars à 10h célébration, les 15 et 16 mars 2012 : chapelet à 18h puis messe à 18h 30, et adoration de 19 à 20 h.


p1040046

Exposition à l'Eglise N.D. des Fièvres (Colbras) Halluin,

du 15 au 18 Mars 2012.

 (Photo DD 8924  n° p1040046)


15/3/2012

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

 

img785

Eglise N.D. des Fièvres Halluin,

fleurissement façade, en 2007.

(Photo  8908  n° Img 785) 

 

p1020106

La sépulture des Curés d'Halluin - 2011.

(Photo DD 8873  n° p1020106)

Le Calvaire, qui domine toutes les tombes du cimetière d'Halluin, a été inauguré le 30 Octobre 1898. Cette sépulture est dédiée aux curés et abbés halluinois.

5/3/2012

Commentaire : Daniel Delafosse

img835

L' Abbé Jean Deflandre, en 2000.

(Photo 8868  n° Img 835)

 

L'Abbé Jean Deflandre s'en est allé...

 

Ancien Membre de l’équipe pastorale d’Halluin, l’ Abbé Jean Deflandre était retiré à Lille, à la résidence Notre-Dame d’Espérance. Il est décédé à Lille, le 22 février 2012, à l’âge de 88 ans, dans la 62e année de son sacerdose.

 

Le 3 septembre 2000, l’abbé Jean Deflandre avait fêté ses 50 ans de prêtrise. A cette occasion le journal paroissial « La vie chez nous » l’avait rencontré, afin qu’il raconte son parcours :

 

« Je suis né en 1923, dans le Vieux Lille. Je suis le 2e de quatre. Mon père était ouvrier chez un encadreur. Ma maman est tombée malade peu de temps après ma naissance, si bien que j’ai été élevé par ma marraine à Abbeville de 1926 à 1936.

 

A Abbeville, j’ai rencontré un vicaire formidable, qui savait s’occuper des jeunes, leur donner de l’enthousiasme. Alors je suis entré au petit séminaire à Haubourdin. J’avais 14 ans. J’ai été ordonné le 19 juin 1950. Je pensais devenir professeur de mathématiques… mais j’ai préféré travailler en paroisse.

 

J’ai été quatre ans vicaire à Wambrechies. De 1954 à 1963, j’étais à Lille, à Saint-Benoît Labre, puis à Sainte-Marie-Madeleine. De 1963 à 1973, on m’a nommé au Sacré-Cœur à Tourcoing.

 

Pendant tout ce temps-là, ma tâche principale étai la catéchèse. En 1973, j’avais 50 ans ; je suis devenu curé de Wahagnies, près de Mons-en-Pévèle, où je suis resté 16 ans et demi. Et le 11 novembre 1989 (en même temps que la chute du mur de Berlin !) je suis arrivé à Halluin.

 

Mon plus beau souvenir de prêtre fut ma rencontre avec le Renouveau Charismatique, qui a complètement transformé ma vie… L’Eglise a trop longtemps employé un langage triste et abstrait. On nous parlait du « devoir » de prier, de « l’obligation » de la messe : au lieu de nous dire que c’est la joie d’un rendez-vous !

 

Et tous ces mots compliqués : la « résurrection », c’est un concept de théologien… alors que Jésus Ressuscité, c’est Quelqu’un ! La « Trinité » : quel mot fade alors que Dieu, puisqu’il est Amour est une communauté de personnes ! C’est l’Esprit qui assure la relation entre le Père et le Fils… Un peu comme un courant électrique…

 

Jésus nous introduit dans ce courant, et notre prise de courant à nous, c’est la prière. N’ayons pas peur de brancher la prise, au lieu de nous barder d’isolant !

 

Les Halluinois ont une gentillesse formidable. Quand nous sommes arrivés, ma sœur et moi, nous avons été  superbement accueillis et aidés.

 

Mon mot de la fin… Il y a 50 ans, après la première messe que j’ai célébrée, un prêtre m’a dit : « Tu es un intermédiaire entre Dieu et les hommes. Dans ta prière, tu parleras à Dieu des hommes, onc tu dois tout faire pour bien les connaître. Et tu parleras aux hommes de Dieu, mais pour Le connaître, il faut que tu sois en relation avec Lui par la prière ». Je trouve cela toujours vrai… 

 

La messe de funérailles fut célébrée le lundi 27 février 2012, en l'église Saint-Calixte à Lambersart, suivie de l'inhumation dans le cimetière dudit lieu (entrée rue de Verlinghem).

4/3/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse