:

industrie Métallurgique

                                                BD0910 

NE.07/06/2008.BD0910

                        BD0703

BD0703

 

Il était une fois... 

 


C AL 00291

                                                                                  (photo AL 00291)

 

Société GHEYSEN & VERPOORT 

 

 

La friche industrielle "Gheysen et Verpoort" véritable verrue dans le quartier de la pannerie depuis une décennie est en train de disparaître pour faire place à un ensemble de 47 logements.

 

Ce projet maintes fois repoussé  par des imbroglios administratifs et environnementaux ( amiante en toiture et pollution des sols par des hydrocarbures) semble aujourd'hui se concrétiser avec le lancement des travaux de démolition des anciens bâtiments à l'abandon et souvent squattés.

 

7070

                                                                             Photo 'La voix du Nord' ( no 7070) 

 

Mais GHEYSEN et VERPOORT, avant d'être une friche fût une entreprise halluinoise spécialisée et réputée dans la  construction de remorques et semi-remorques.

 

 

C AL 00294

                                                                                        (photo AL 294)

 

C AL 00295

                                                                                   (photo AL 295)                                                                                            

                                                                                     

Extrait du livre "Images d'Autrefois" tome 2, édité par l'A.R.P.H. 

 

      " 'Nous réalisons vos besoins de 5 à 100 tonnes" annonce leur publicité'.

Au départ vers 1938, Henri GHEYSEN et Maximilien VERPOORT s'installent rue de la Paix.

Cette installation se fait en France pour des raisons administratives : la frontière étant fermée, une licence d'importation est nécéssaire pour livrer la clientèle française de leurs remorques, située surtout à Paris.

L'allongement de la taille des remorques, de 5 mètres jusqu'à 14 mètres explique les changements successifs d'implantation de l'entreprise.

Après la guerre, ils s'installent au "Caoutchouc" ( route de Linselles), puis en mai 1955, ils achètent l'usine textile de M.DANSET, située rue Guy Mocquet.

Ils s'implantent donc dans le quartier de la Pannerie. Une sortie rue Michelet et une sortie rue d'Austerlitz favorisent l'accès des Ets GHEYSEN et VERPOORT.

Cette entreprise qui a compté jusqu'à 60 personnes dans les années 70, n'employait plus dans les années 90 que quelques personnes sur Halluin, la production se faisant essentiellement sur Menin. "

En cette fin d'année 2013 cette entreprise est toujours en activité sur son site de Menin (Belgique)                                                                                   

 

                                                             


C AL 00299

                                                                                             ( photo AL 299)

 

C'est donc dans cet espace libéré entre les rues Michelet et d'Austerlitz que la SRCJ a programmé la construction d'une résidence que 4 étages, de deux autres à 2 étages et de 4 maisons individuelles. Nul doute que cette réalisation apportera un cachet nouveau au quartier qui en outre devrait relier la rue Michelet à la rue Ghesquière.- 

 

AD/04-01-2014

 

C AL 00483

 AL00483

C AL 00484

AL00484

C AL 00485

AL00484

C AL 00486

AL00486

   
   


 

C AL 00054                         C AL 00055

La chaudronnerie Bossaert est installé au 13 rue du Midi( actuelle rue Simono) avant 1900. Les fils François et René succèdent aux parents et s'installent dans la même rue. Ils installent notamment le chauffage central dans l'église Saint Hilaire où leur nom est gravé sur les grilles le long des allées latérales.

Fact AL00054,00055

00703

photo n°703

00702

photo n° 00702

00701

photo n° 00701

   
   
   
   
   
   
   
   
   

02747

Ets Hemelaere, 24,  rue Arthur Houte Halluin.
M. Hector Hemelaere patron et M. Michel Everaert (à gauche).
Nous voyons ici le parapet en fer forgé qui se trouve au balcon de la Trésorerie,
 103 rue de Lille, et très probablement dessiné par l'architecte M. André Dumortier.
  (photo n° 02747)