:

02399

Les Médaillés Halluinois des Donneurs de sang,

 reçus Salle du Conseil en Mairie (au 103, rue de Lille).

De gauche à droite, au 1er rang :  X, Mme Verhulst-Ampe, X, Mme Angèle Lagrange-Devoldère,

 Jules Menet, Mme Henri Beils, Dedeine, Mme Claire Faidherbe-Castel (Foulard), Julien Declercq.

 2ème et 3ème rang :  Emile Dansette, Henri Joncquiert, François Bisbrouck, X,

 Oscar Crombez, Marcel Splète, Charles Vanoverschelde (Maire), Augustin Grimonpont,

 De Facq, Edouard Lemaitre, X.

(photo n° 2399)

Mme Claire Faidherbe - Castel (1912 - 1997)...

Chevalier de l’Ordre National du Mérite. 

 

Le 26 juillet 1997, c’est une figure halluinoise très connue qui vient de disparaître en la personne de Madame Paul Faidherbe née Claire Castel le 28 novembre 1912 à Roubaix, et mère du premier Magistrat de la ville, M. Alexandre Faidherbe.

Ancienne « cheville ouvrière » de la section halluinoise du Secours catholique, Mme Faidherbe s’occupa pendant plusieurs années du sort et de l’aide aux plus défavorisés. Toujours sans faire de bruit, elle était aussi sur la brèche à l’Aide aux Mères et à l’Association halluinoise des Familles.

Les lycéens des années 1970 n’ont pas oublié, que c’était elle qui démarchait  pour eux leur carte de transport au dépôt de Marcq.

Amie et conseillère du journal paroissial « La Vie chez Nous » elle en a assuré longtemps la distribution. Les anciens se souviennent, de ces réunions où elle s’éclipsait discrètement car sa vieille voisine avait besoin de son aide pour aller au lit.  

Parallèlement elle exerça les fonctions de conseillère municipale à compter du 26 avril 1953, à une époque où, là, bien peu de femmes trouvaient leur place.

Après la dissolution du Conseil municipal de l’époque, elle fut nommée adjointe à M. Charles Vanoverschelde, maire du 24 mai 1957 jusqu’au 21 mars 1971. A notre connaissance, elle devenait alors, la première femme halluinoise au poste de Maire-adjointe d’Halluin.

A ce titre, Claire Faidherbe était rattachée plus particulièrement à l’aide sociale, et faisait partie notamment de la Commission administrative de l’hospice d’Halluin.

Sa discrétion, son abnégation et son dévouement au service des autres, étaient appréciés de très nombreux halluinois. Et la population  n’oubliera pas la disponibilité et le rayonnement de cette femme courageuse, éprise de justice.

Son action et son attention envers les plus démunis furent récompensées par sa nomination au grade de Chevalier du Mérite National.

Mère de six enfants, elle avait obtenu la Médaille de Bronze de la Famille Française.

 9/7/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse