:

douanes

AL-00097      

       al1027 bis

La douane et le tram d'Armentières en 1907.

La diligence à impériale est soigneusement inspectée avant de rentrer en France.

En sens inverse, le tramway à vapeur vient de quitter la gare pour rejoindre

la rue de la Lys. La ligne Armentières-Halluin fut inaugurée en 1896 mais la

Grande Guerre allait détruire complétement la voie ferrée. Malgré une remise

en état, elle allait disparaitre avant la seconde guerre mondiale.

Un ticket pour emprunter ce mode de transport.

Carte Al 97 et AL1027

al1020

Le "Grand Bureau" de la Douane vers 1955.

Une file de personnes fait la queue avant l'inspection par le douanier placé

derrière la grande table en béton qui permet le déballage des sacs et valises.

AL1020

AL-00307

La caserne des Douanes vers 1915.

 

carte AL 307

AL-00574

La Douane Française dans les années 50.

carte AL574

AL-00284

Le Bureau des Douanes Françaises vers 1905.

Des ouvriers sont occupés à la rénovation de ce bâtiment qui sera fort endommagé par la première guerre.

carte AL284

AL-00283

La douane de la rue de la Lys vers 1905.

A gauche c'est la Belgique et à droite nous avons l'entreprise Biermé Van Oye.

carte AL283

AL-00282

La rue de Lille au niveau de la douane vers 1905.

A gauche, une charette de la messagerie J.Dandet. A droite, le café des Deux Nations et au fond la douane belge.

carte AL282

AL-00280

La caserne des Douanes vers 1905.

carte AL 280

AL 00124

La douane belge vers 1920. carte AL124

 

 

AL 00194

(carte AL 194)

La douane belge vers 1930:

le trafic est intense: véhicules, piétons et cyclistes semblent aller dans toutes les directions.

 

AL 00317

(carte AL 317) Vers les années 1915

A droite la Busbecq straat, à gauche, les rails dutram à vapeur

d'Halluin-Armentières.

 

AL 00217

(carte AL 217) Vers les années 1910

 

AL 00572

(carte AL 572) La douane belge dans les années 50

 

 

AL-00203

Le "Petit Bureau" vers 1930. deux douaniers surveillent le poste situé à l'extrémité de la rue Henri ghesquière. des piquets métalliques interdisent tout passage de véhicules vers le quartier des baraques dont on aperçoit les premières maisons. A cette époque les contrôles étaient très rigoureux et gare aux fraudeurs!!

AL203